Lise Gaillard

lise.gaillard@rennes.archi.fr

Titre de la thèse : De la participation habitante au design participatif: applications à l’habitat rural et aux centres-bourgs dans la lutte contre la précarité.

Sous la direction de : Christophe CAMUS & Hélène BAILLEUL

Résumé :

Si le sujet de la précarité rurale est abordé à travers des entrées scientifiques multiples, peu de recherches l’abordent sous le prisme architectural de l’habitat, domaine pourtant témoin de difficultés autant sociales que bâties, se déclinant de l’échelle de l’individu jusqu’à celle du territoire. Des questions se posent ainsi sur le potentiel d’un habitat pensé et conçu en collaboration avec les personnes pour leur accès et leur maintien dans un logement « digne ». Afin d’aborder cette activité de co-conception dans toute son ampleur, nous parlerons dans cette recherche de « design participatif », qui réfère à l’ensemble de la théorie d’une conception où la participation des usagers imprègne chaque phase, depuis l’expression des besoins jusqu’à l’occupation ultérieure de l’habitat. En architecture, ce processus de création associant architectes et habitants s’alimente d’une histoire riche mais constitue une voie encore peu explorée avec les populations en situation de fragilité, d’autant plus dans le contexte rural.

Cette recherche doctorale, menée sous la forme d’une recherche-action, vise à présenter cette démarche de design participatif en architecture ainsi que ses applications possibles et contextualisées pour aborder la précarité en milieu rural. Aussi, appliquée à l’habitat, cette approche peux-t-elle faire de l’architecture une nouvelle ressource pour les ménages fragilisés par l’habitat en milieu rural ? Par sa portée à la fois heuristique et méthodologique, le design participatif sera un appui pour inviter l’architecte à aller à la rencontre de ces situations et tenter d’en comprendre les divers aspects avant d’envisager un accompagnement transdisciplinaire.

Cette thèse est réalisée avec le soutien de la Région Bretagne (bourse ARED) en association avec le Département 35, l’IAUR, les CAUE 29,22 et 56, le CERUR ainsi que la Caisse des Dépôts et Consignations via le mécénat pour la recherche en architecture et en paysage.