Carte Postale #3

Logan, notre stagiaire recherche et mascotte Architeizh déclare ouverte le tour des Unités d’Habitation de Le Corbusier 2021/2022.

Logan dans la Maison Radieuse de Rezé Photo: Priscilla BITTENCOURT BIASSI

Il accompagnera sa maman Priscilla dans ses recherches sur le terrain et essayera de faire craquer les habitants pour leur mobiliser à l’appel à témoignages.

Si vous voulez aider Logan et Priscilla avec vos témoignages n’hésitez pas à la contacter:  priscilla.biassi@rennes.archi.fr  ! Logan sera très reconnaissant!

A bientôt dans une des UH!

[ALEF] Séminaire ” Instituer le collectif dans la création : entre discours et pratiques”

L’ALEF (Arts, Littératures, Échanges, Frontières) lance l’appel à contribution pour le séminaire intitulé ” Instituer le collectif dans la création : entre discours et pratiques”, dont Priscilla participe au comité scientifique. Dans la continuité des recherches menées consécutivement par ALEF sur l’articulation entre l’archive et l’œuvre puis sur la notion d’enquête, ce nouveau séminaire prend pour objet les configurations du collectif dans la création artistique, littéraire et architecturale.

Les séances de séminaire se dérouleront, dans la mesure du possible, le deuxième vendredi de chaque mois (dates à confirmer) de 14h à 17h à l’Université Rennes 2. Les interventions dureront 30 à 45 minutes.

L’appel à communication est ouvert jusqu’au dimanche 31 octobre.

Plus d’informations : https://laboalef.hypotheses.org/

Fin d’année: Séminaire de recherche et journée d’études du GRIEF

Pour clôturer cette année universitaire le laboratoire GRIEF a réuni ces membres le mardi 06/07 pour un Séminaire de Recherche et journée d’étude interne du GRIEF. C’était une belle opportunité pour les membres du laboratoire d’échanger sur les recherches et initiatives en cours.

Séminaire de recherche et journée d’études du GRIEF.
Intervention de Lise Gaillard.
Photo: Priscilla Bittencourt Biassi

La matinée était consacrée au Séminaire de recherche avec une intervention de Priscilla sur l’état d’avancement de sa thèse ” L’architecture mouvante. Une investigation du flux continu de transformation de l’architecture à travers l’étude de cas de l’ensemble des Unités d’habitation de Le Corbusier.

L’après-midi nous avons eu la journée d’études du GRIEF, dont les chercheurs présentes ( y compris de nouveaux arrivants) ont présenté en 10 minutes chrono ces projets de recherche en développement, c’était un moment dédié à un échange plus général sur les thématiques et problématiques de travaux de recherche de tous les membres du labo, en vue d’améliorer la connaissance mutuelle, stimuler des échanges et donner des pistes pour de projets collectives.

Cette opportunité d’échanger en présentiel et reprendre la vie sociale de la recherche était assez motivante!

Nous souhaitons à tous de bonnes vacances et un très beau été! Nous vous attendons depuis la rentrée pour une année universitaire que promets d’être très productif!

 

 

 

Journée d’études doctorales : Du bâti au chez-soi: La relation architecte – habitant dans l’appropriation et la transformation de l’habitat.

Bonjour à tous,

Depuis 2020, Lise et Priscilla travaillent à l’organisation d’une journée doctorale sur le thème de l’appropriation de l’architecture. Cette journée s’intitule: Du bâti au chez-soi: La relation architecte – habitant dans l’appropriation et la transformation de l’habitat

Elle est prévue pour se tenir le vendredi 3 décembre.

Il s’agit du premier événement de ce type organisé par les doctorant.e.s du GRIEF. Cette JED est un projet commun au GRIEF et aux deux EDs auxquelles le laboratoire est rattaché: l’ ED ALL et l’ED STT, avec comité de lecture très divers et multidisciplinaire (professeurs, maîtres de conférence et doctorants).

Cette journée doctorale a pour objectif de rassembler des jeunes chercheurs, venus d’horizons multiples, autour de la question de l’appropriation et de la transformation d’un habitat qui soit issu d’une démarche architecturale.

L’appel à communication, particulièrement destiné aux doctorants, est ouvert jusqu’au 30 juillet.

Photo: Priscilla Bittencourt Biassi et Lise Gaillard

Pour de plus amples informations, vous pouvez consulter l’appel a candidatures sur le site de l’ENSAB et/ou si vous avez des questions n’hésitez pas à revenir vers nous sur : journeedoctorale@rennes.archi.fr

Nous vous attendons nombreux!

Journée de recherche: Parler Transgression

Retour en présentiel pour cette journée d’étude bienvenue marquant le début de l’été.

Intitulé  “Parler Transgression ” , ce temps d’étude a confronté les points de vue de chercheurs venus de tous horizons autour de cette notion éclairée à la lumière de notre monde contemporain. La journée a été riche en réflexions en ce qui concerne d’évolution des pratiques d’habitat, de métier, l’apparition et la disparition de formes de contestation, les questions concernant la “norme”.

Crédit image: Lise Gaillard

Alimenté de réflexions multi – pluri – trans – disciplinaires, le débat se poursuit autour d’un pique-nique ensoleillé dans le jardin de la Recherche!

Un vrai temps d’échange avec les doctorants et quelques étudiants curieux venus s’inspirer.

 

 

Recherche volontaires : Forum Doctorant.e.s – Entreprises 2022

Une nouvelle édition du Forum Doctorant.e.s-Entreprises 2022 organisée par les associations rennaises (ACiD et Nicomaque) en collaboration avec le Pôle Doctoral de Rennes, se tiendra le 21 avril 2022. En raison des conditions sanitaires actuelles, nous ne savons pas encore si elle se fera totalement en présentiel ou en format visioconférence comme l’édition précédente.

Image :  équipe organisatrice Forum doctorant.e.s entreprises 2022

Qu’est-ce que le Forum Doctorant.e.s – Entreprises ?

C’est une journée de sensibilisation portant sur la place du Docteur.e au sein de l’entreprise. Elle permet de découvrir et appréhender les compétences scientifiques, transversales et pluridisciplinaires, mais également éthiques des doctorant.e.s et convaincre qu’ils peuvent parfaitement s’intégrer au sein d’une entreprise. Au cours de cet événement, vous pouvez aussi créer un réseau avec d’autres doctorants et les diverses entreprises présentes. Cette journée est destinée aux doctorant.e.s, aux Docteur.e.s, ainsi qu’aux post-doctorant.e.s de tout domaine confondu.

Vous pensez à la possibilité d’une carrière dans le secteur privé après votre doctorat ? Vous travaillez en collaboration avec une entreprise ? Vous connaissez des docteur.e.s qui travaillent hors du secteur académique ou qui ont créé une entreprise ? Vous êtes intéressés par l’organisation d’un tel événement ?

Rejoignez-nous !  Nous recherchons activement des volontaires souhaitant intégrer l’équipe organisatrice de cet événement (possibilité d’avoir des heures de formation), ainsi que :

  • des entreprises volontaires afin qu’elles puissent faire part de leur expérience concernant l’embauche de docteurs ;
  • des docteurs disposés à parler de leurs expériences au sein de leur entreprise (industrie, association, collectivité, PME, TPE…) ;
  • des docteurs ayant créé leurs entreprises et prêtes à échanger sur leur parcours.

Pour toutes informations complémentaires, nous vous invitons à consulter le site et les réseaux sociaux de l’édition 2020 qui a eu lieu en ligne (Live Youtube et ateliers sur la plateforme Zoom) :

En espérant vous voir nombreux, nous nous tenons à votre disposition pour toutes informations complémentaires.

L’équipe organisatrice Forum Doctorant.e.s – Entreprises 2022

fde2022@framalistes.org

Priscilla est dans l’équipe depuis l’édition 2020 et sera ravi de vous renseigner!

“L’architecture au féminin” (1)

      Aujourd’hui, le 08/03, c’est la Journée Internationale des droits de femmes et on vous invite à découvrir des questions liées à la place des femmes dans la scène architecturale.

   Image: Archive personnel 

La profession et la pratique de l’architecture se féminisent jour après jour. Selon l’étude Archigraphie, publiée par le Conseil national de l’Ordre des architectes (2), en 2019, les femmes représentaient 30,7 % de la population des architectes inscrits à l’Ordre, contre 16,58 % en 2000. La proportion de femmes dans la population des architectes est encore plus importante dans les plus jeunes générations, notamment dans la tranche d’âge des moins de 35 ans qui comprend  48,1 % de femmes en 2019, contre 23,8 % en 2000. Dans la génération des 45-54 ans, la proportion de femmes atteint 33,4 % en 2019, contre 12 % en 2000. En revanche, la tranche des 65 ans et au-delà reste très majoritairement masculine avec 9,3 % de femmes en 2019, contre 3,6 % en 2000. Au Royaume-Uni (3), la population féminine parmi les architectes était de 35 % en 2020, contre 30 % en 2000. Dans certains pays, ce changement peut être encore plus accentué, comme au Brésil,  où 61 % des architectes sont des femmes. Ce pays sud-américain a suivi la même tendance que la France mais avec une proportion beaucoup plus forte : 78 % des architectes de moins de 30 ans sont des femmes ; 65 % des 31-40 ans ; 57,5 % des 41-50 ans et 29 % des plus de 60 ans (4).

Malheureusement, même si la population féminine est en pleine croissance, les inégalités continuent à être importantes. Parmi les femmes qui exercent en libéral(5), seulement 33 % sont des cheffes d’entreprise et leur rémunération correspond à 61 % des revenus de leurs collègues masculins. Les emplois salariés femmes ont augmenté au sein des agences d’architecture de 53 % en 2008 à 55 % en 2015, mais avec un salaire qui correspond à 83 % de celui des hommes (à un poste avec le même de nombre d’heures travaillées et de responsabilités). Dans le domaine académique, les inégalités de conditions de travail sont aussi très présentes. Au cours du premier confinement dû à la crise sanitaire du COVID-19, si la production scientifique a augmenté, elle a diminué chez les femmes d’environ 19 % en mars et 20 % en avril par rapport à 2019(6).

Image: Archive personnel 

Les protagonistes mis en avant sur la scène architecturale, surtout dans les publications (en tant qu’autrices ou en tant que sujets, surtout dans la littérature), sont très souvent des hommes, blancs et hétéros (même si la féminisation commence à se manifester timidement, notamment dans les médias anglo-saxons). Depuis sa création en 1979, le prix Pritzker n’a été attribué qu’à 4 femmes, dans 3 éditions : Zaha Hadid en 2004 ; Kazuyo Sejima en 2010 ; Yvonne Farrell et Shelley Mcnamara en 2020. Ainsi, la plupart des femmes exerçant ce métier ont vu leurs noms, carrières ou œuvres oubliés, cachés ou laissés dans l’ombre de leurs compagnons et collègues masculins. L’histoire ne manque pas d’exemples, de Jacquette de Montbron ou Catherine Briçonnet au XVIe siècle jusqu’à l’architecture moderne. Rappelons que Mies van der Rohe est considéré comme un maître tandis que Lilly Reich a terminé sa carrière dans l’anonymat et sa vie dans la plus grande précarité. Idem pour Le Corbusier qui vandalise la Maison E-1027, œuvre d’Eileen Gray, ou qui maltraite Charlotte Perriand lorsque cette dernière présente sa candidature pour travailler dans son agence. Soulignons également l’attribution du prix Pritzker en 1991 à Robert Venturi, seul, sans mention de sa compagne et partenaire Denise Scott Brown(7).

    Cette liste non-exhaustive ne mentionne pas d’autres questions très importantes comme les difficultés rencontrées au quotidien dans la pratique, sur les chantiers par les femmes architectes, les ouvrières du bâtiment, les chercheuses, les enseignantes, les femmes commanditaires, les élues chargées des questions d’architecture ou d’urbanisme, les consultantes, etc.

    La question de la femme dans le métier d’architecte, petit à petit, gagne de la place et inspire plusieurs initiatives, parmi lesquelles on peut citer : la création de collectifs, comme “Arquitetas invisiveis” ou Architectes invisibles, qui réalisent des portraits sur la vie professionnelle et l’œuvre des architectes femmes ; des publications, comme l’ouvrage d’Anna Marie Adams et Peta Tancred de 2002 « L’achitecture au féminin. Une profession à redéfinir », celui de Michelle Perrot publié en 2020 «  La place des femmes : une difficile conquête de l’espace », ou encore la fraîchement publiée revue de l’ENSA Paris Malaquais intitulée « Des féminismes en architecture » ; des séminaires, colloques et journées d’études, comme le colloque « Dynamiques de genre et métiers de l’architecture, de l’urbanisme et du paysage, qu’a eu lieu le 04-05 février 2021, organisé par le LET–ENSA Paris La Villette ; la création du prix Femmes architectes, lancé en 2013 par l’Association pour la recherche sur la ville et l’habitat. Dans les réseaux sociaux, en 2020 il a été lance le #balancetonarchi, pour dénoncer les violences sexistes et sexuelles au sein des ENSA.Nous vous rappelons que si vous entendez que les ENSA ne sont pas la place pour le féminisme, vous devez continuer à faire entendre votre voix, vous faites la différence et est en train de déranger le statu quo actuel.

L’ENSAB est elle-même prise dans cette tendance et la question de l’insertion des femmes dans le marché du travail est objet d’intérêt de la part des étudiant.e.s (3 étudiantes abordent le thème sur leurs mémoires de Master notamment), mais aussi sujet de travaux et de séminaires de recherche développés par des enseignant.e.s chercheurs.euses au sein de l’école. Par contre, même si le sujet gagne de l’ampleur, ces projets ne sont pas encore suffisants pour combler les lacunes sur la présence féminine dans le métier d’architecte. On vous invite a accompagner la conférence « La place des femmes dans l’architecture en Europe » lancée aujourd’hui par l’ARVHA  pour discuter cette thématique.

Les doctorant.e.s du GRIEF s’engagent pour une société plus égalitaire, diverse et inclusive, et vous ? Ensemble on est plus fort.

1 Titré inspiré de la publication d’Anna Marie Adams et Peta Tancred de 2002 « L’achitecture au féminin. Une profession à redéfinir ».

2     https://issuu.com/ordre-national-des-architectes/docs/2020-12-08-archigraphie-2020-web

3 https://www.architectsjournal.co.uk/news/aj100-2020-women-are-gaining-ground-in-the-profession-but-not-bame-architects 

4     https://www.caubr.gov.br/wp-content/uploads/2018/03/Censo_CAUBR_06_2015_WEB.pdf 

    https://issuu.com/ordre-national-des-architectes/docs/2020-12-08-archigraphie-2020-web

6 https://www.natureindex.com/news-blog/decline-women-scientist-research-publishing-production-coronavirus-pandemic 

7    https://www.arquitetasinvisiveis.com/por-que-invisveis

 

Communication aux 6ème journées doctorales du GIS Démocratie et Participation

 

 

 

 

Crédit image: Lise Gaillard

Les actes des 6èmes journées doctorales du GIS Démocratie et Participation sont en ligne. Elles ont eu lieu les 25-26-27 novembre à l’Université de la Rochelle et ont porté de manière générale sur la participation et la démocratie participative.

Parmi ces actes vous y trouverez celui de Lise qui a inauguré sa première communication pour terminer sa première année de thèse, un exercice nouveau et stimulant !

En lien avec son sujet de thèse, cette communication porte sur le lien entre architectes et habitants en situation de précarité dans la réalisation de l’habitat en milieu rural.

En voici le résumé:

Cette communication s’inscrit dans le cadre d’une recherche-action doctorale, située en début de deuxième année, qui interroge l’architecture comme ressource possible auprès des ménages en situation de précarité et de leur habitat en milieu rural. A travers ce travail, cet article vise à présenter une approche de conception fondée sur la participation des habitants aux différents stades du projet d’habitat, une approche prenant le nom de « design participatif ». Il s’agit alors de voir comment celui-ci nous permet d’aborder puis de repenser l’habitat précaire en milieu rural, du point de vue théorique et méthodologique de la recherche ainsi que des pratiques professionnelles architecturales qu’il suggère.

Vous retrouverez cet acte ici et le programme de ces journées ainsi que les autres communications

Bonne lecture

L’autonomie de l’Architecture

Comment peut-on aborder d’un point de vue théorique, mais aussi pratique, l’autonomie de l’architecture ?

Ne serait-elle que la transcription volumétrique de fonctions préalablement identifiées et quantifiées ? Ou alors devons-nous rechercher l’écart entre fonction et forme pour favoriser son évolution et sa transformation ?

Image :  Revue Exercice(s) d’architecture – Ecole Nationale Supérieure d’architecture de Bretagne

Lise,Priscilla et tous les membres du Comité de rédaction ont l’honneur de vous inviter au lancement de  la revue Exercice(s) d’Architecture # 9, le mercredi 10/02/2021 à 18h30, dans l’occasion des auteurs de la rubrique thématique sur “l’Autonomie de l’architecture” exposent leurs points de vue. Avec :

Anna Maria Bordas, architecte et ingénieure civile, enseignante en Théories et pratiques de la conception architecturale et urbaine à l’ENSA Paris-Val de Seine

Can Onaner, architecte, docteur en histoire de l’architecture, enseignant en Théories et pratiques de la conception architecturale et urbaine à l’ENSAB, chercheur au LIAT

Christophe Camus, sociologue, docteur et HDR en sociologie, enseignant en Sciences Humaines et sociales à l’ENSAB, chercheur au GRIEF

Frédéric Sotinel, architecte, docteur en arts plastiques, enseignant en Arts et techniques de la représentation à l’ENSAB, directeur du GRIEF

Miquel Peiro, ingénieur civil, enseignant en Sciences et techniques pour l’architecture à l’ENSAB, chercheur au GRIEF

Il sera une magnifique opportunité pour échanger avec eux!

l’événement est gratuit, et aura  lieu en visio.

Inscription obligatoire sur https://www.weezevent.com/l-autonomie-de-l-architecture# Et réception du lien Zoom à partir de l’adresse mail renseignée sur weezevent.

Dans le bloc INSCRIPTIONS : choisir quantité 1 pour une invitation gratuite puis cliquer sur SUITE. 

Venez nombreux!