Emily MUGEL

emily.mugel@rennes.archi.fr

Titre de la thèse : Les architectes de l’accueil. Le rôle des architectes dans l’accueil des personnes exilées.

Sous la direction de : Carmen POPESCU

Résumé :

Cette recherche porte sur la problématisation des projets d’accueil de personnes exilées actuels pour définir les figures des architectes de l’accueil. Elle s’intéressera à leurs influences, leurs formations, leurs postures, leurs méthodologies et aux réseaux d’acteurs avec lesquels ils œuvrent. Le terrain de cette recherche est ainsi centré sur les architectes eux-même.

De la réponse aux commandes publiques à l’aménagement de squats, de la légalité à la transgression, les actions des architectes représentent indéniablement une forme d’engagement, qu’elle soit éthique, politique, militante ou pragmatique.

Comment, par leurs pratiques, les architectes se positionnent-ils par rapport aux politiques migratoires françaises et européennes ? La relation entre les architectes et les personnes exilées donne lieu à des enjeux scientifiques, critiques, politiques qui posent des imaginaires de l’habitat futur et mettent les architectes dans une « posture intellectuelle»[1].

Il s’agira de mettre en lumière le terrain d’expérimentation que représentent pour les architectes les questions de la précarité et de l’accueil. Les innovations techniques, constructives et méthodologiques sont clairement notables dans les propositions spatiales, mais posent question quant à la projection fantasmagorique que l’on peut porter sur les besoins des personnes exilées. La définition des réseaux dans lesquels gravitent les architectes aidera à comprendre leur rôle face à ces problématiques éminemment sociales et politiques. Par ces analyses il sera possible de comprendre l’évolution de la figure de l’architecte au cours de la crise actuelle de l’accueil.

La recherche-action menée au sein de l’association Quatorze s’intéresse à la question de la diffusion de l’accueil dans la région du briançonnais à la frontière franco-italienne. Elle a pour objectif de relever les initiatives solidaires sur ce territoire afin de comprendre l’écosystème de l’accueil dans un environnement politique complexe.

L’analyse des réseaux qui se tissent le long des routes de l’exil à l’échelle nationale permettra d’analyser la présence et le rôle des architectes au sein de ces actions. Il s’agira donc de comprendre les motivations de ces réseaux – et des architectes – leurs idéologies, leurs engagements et finalement les méthodologies des architectes de l’accueil.

[1]  Didier Fassin. Carolina Kobelinsky, Chowra Makaremi (dir.), 2009, Enfermés dehors. Enquêtes sur le confinement des étrangers, Éditions du Croquant